You are currently viewing A la découverte du tussilage

Au printemps, la nature offre un spectacle époustouflant avec les plantes qui poussent un peu partout. Mais en plus de leur beauté esthétique, ces plantes peuvent aussi être très utiles pour la santé grâce à leurs vertus médicinales. Parmi celles-ci, il y a le tussilage, une plante facilement reconnaissable. Ci-après toutes les informations dont vous avez besoin pour en savoir plus sur le tussilage.

[mo-optin-form id=”WbAWcjpTCs”]

Tussilage : de quoi s’agit-il ?

Le tussilage, ou Tussilago farfara est une plante sauvage de la famille des Astéracées. Il est aussi connu sous l’appellation « pas-d’âne » à cause de la forme de ses feuilles. Mais ses surnoms varient en fonction des régions : plisson, herbe de Saint-Guérin, herbe aux pattes, chasse-toux, tacouet…

Présentation générale 

Originaire d’Europe et d’Asie, le tussilage a été importé en Amérique pour ses vertus médicinales par les colons. En effet, le terme Tussilago est issu du latin tussis qui signifie « toux » et de agere qui veut dire « chasser ». Cette plante a été aussi utilisée par les Egyptiens qui l’appelaient saartha. Sa propriété antitussive a d’ailleurs été exploitée depuis plus de 2 000 ans en Chine et en Europe. Enfin, il faut souligner que toutes les parties du tussilage sont comestibles

Où trouver le tussilage ?

Le tussilage est une plante sauvage que vous pouvez trouver partout au printemps. C’est d’ailleurs l’une des premières plantes à pousser tout au début du printemps. On le rencontre dans les lisières forestières humides, les jachères, en bord de chemin, sur les rives et les talus. 

Le tussilage est également une espèce pionnière, ce qui signifie qu’elle peut facilement coloniser un milieu instable (absence d’eau, sol très fin, après une crue…). De plus, il s’agit d’une plante envahissante. 

Comment reconnaître le tussilage ? 

Le tussilage se reconnaît par son inflorescence en capitule portée par le pédoncule floral. Il arbore de belles fleurs jaunes qui portent des aigrettes blanches après leur épanouissement. Cette plante a aussi de petites feuilles en bracté tout autour de l’inflorescence. Il produit de petits fruits secs au niveau de ses fleurs.

Par ailleurs, le tussilage se démarque par le fait que son inflorescence sort avant les feuilles. Ces dernières n’apparaissent que lorsque l’inflorescence meurt. Aussi, des poils cotonneux se trouvent en dessous des feuilles. Celles-ci ont un diamètre allant de 15 à 20 cm et sont toutes basales, pétiolées et en forme de cœur.

Enfin, il est courant de confondre le tussilage avec le pissenlit du fait de la ressemblance de leur fleur. Toutefois, les deux sont faciles à distinguer, car les feuilles du pissenlit sortent en même temps que ses fleurs.  

 Ne laissez pas passer cette opportunité de vous immerger dans le monde fascinant des plantes sauvages et de découvrir leurs innombrables bienfaits pour votre santé et votre bien-être !

 LA FORMATION DU CUEILLEUR

  • Plus de 7800 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

cliquez ici

Propriétés et bienfaits du tussilage ? 

Le tussilage a toujours été utilisé à des fins médicinales. Il est utilisé comme antitussif, d’où son appellation de « chasse-toux ». Par ailleurs, les feuilles et les fleurs du tussilage ont des propriétés adoucissantes, astringentes et anti-inflammatoires

Vous l’aurez compris, le tussilage est efficace en cas de rhumes, toux, bronchites ou catarrhes aigus. Ses effets anti-inflammatoires sont réputés pour renforcer les défenses immunitaires. Et en usage externe, les cataplasmes de feuilles de tussilage permettent de soigner les furoncles et les abcès. 

Sous quelle forme consommer ou utiliser le tussilage ?

Le tussilage en cuisine 

Les feuilles de tussilage se préparent en salade, cuites à la vapeur ou à la poêle. Elles ont le goût de l’artichaut. Les tiges, quant à elles, aromatisent les plats. 

Le tussilage pour soigner 

Pour traiter différents maux, le tussilage peut être préparé en :

  • infusion – 1 cuillère à café de tussilage séché est à infuser pendant 10 mn dans 15 cl d’eau. Il ne faut pas dépasser 2 à 3 tasses par jour.
  • sirop –  il vous faut 250 de fleurs à infuser dans 1 litre d’eau bouillante pendant toute une nuit. Ensuite, filtrez le tout et ajoutez le même poids de sucre pour ensuite le cuire. Il ne faut pas consommer plus de 4 c-à-s/jr de ce sirop.  
  • décoction – prenez 50 à 100 g de feuilles séchées et faites le bouillir dans un litre d’eau durant 3 mn, puis laisser infuser 10 mn. 
  • cataplasme – ici, il faut utiliser des feuilles cuites. 

Quelques précautions à prendre avec le tussilage 

Il ne faut pas consommer le tussilage sur le long terme, mais ponctuellement. En effet, les alcaloïdes qu’il contient peuvent attaquer le foie si consommé en trop grande quantité. 

Le tussilage est une plante regorgeant de bienfaits santé. Néanmoins, il faut faire attention à sa cueillette. Si vous n’êtes pas sûr à 100 % de le reconnaître, il vaut mieux ne pas le cueillir. Aussi, sa consommation doit se faire avec parcimonie.

📗 Index des plantes sauvages comestibles et médicinales

[mo-optin-form id=”kwEhQdyKBM”]