You are currently viewing A la découverte de l’oseille sauvage comestible

La nature regorge de plantes sauvages comestibles aux multiples vertus. Leur cueillette constitue une activité en plein air très appréciée par les familles. Parmi celles qui ont la cote, il y a l’oseille sauvage, une plante se trouvant dans les prairies et au bord des chemins. Cependant, si vous envisagez d’en cueillir, il faut savoir bien l’identifier afin de ne pas la confondre à d’autres plantes qui peuvent être toxiques. Voici donc ce que vous devez savoir à propos de l’oseille sauvage.

[mo-optin-form id=”WbAWcjpTCs”]

Comment reconnaître l’oseille sauvage ?

L’oseille sauvage ou l’oseille des prés est aussi connue sous le nom d’oseille commune ou grande oseille. A la différence de l’oseille des jardins, cette plante peut fleurir. Mais à part ses fleurs, elle se démarque aussi par la forme de ses feuilles et de sa tige.

Ses feuilles

Les feuilles de l’oseille sauvage sont en forme de fer de lance. D’une couleur vert vif, elles sont ovales et allongées, et sont pointues à la base. La nervure centrale des feuilles de l’oseille sauvage sont plus claires que le reste de la feuille. Sur la tige, les feuilles se présentent de manière alternée.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Vous avez donc une feuille à gauche puis une autre un peu plus haut à droite. Elles forment aussi des touffes qui rendent la plante très facile à repérer. 

La tige et les fleurs de l’oseille sauvage

L’oseille sauvage à une tige un peu striée avec des ramifications sur la partie supérieure. Elle est assez rigide et droite. Les fleurs, quant à elle, se trouvent sur différents pieds selon qu’elles soient mâles ou femelles. Elles sont de couleur rougeâtre et verdâtre et se trouvent sous forme de grappe au sommet des tiges.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Enfin, sachez aussi que la floraison de l’oseille sauvage s’étale entre le mois de mai et le mois de septembre

Quand la cueillir et comment la conserver ? 

L’oseille sauvage se ramasse durant l’automne et le printemps, avant sa floraison. Toutefois, avant de la cueillir, assurez-vous que l’environnement dans lequel elle a poussé n’est pas pollué. Evitez donc de cueillir les plants qui se trouvent autour des usines et aux bords des chemins les plus fréquentés.

Concernant la conservation de l’oseille sauvage, la meilleure des solutions consiste à la congeler sur un plateau. Ensuite, lorsque la plante durcie, vous pouvez la mettre dans un sachet de congélation pour pouvoir la conserver plus longtemps. 

 Ne laissez pas passer cette opportunité de vous immerger dans le monde fascinant des plantes sauvages et de découvrir leurs innombrables bienfaits pour votre santé et votre bien-être !

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR

  • Plus de 7800 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

cliquez ici

Propriétés de l’oseille sauvage

En tant que plante comestible, l’oseille sauvage regorge de nombreux bienfaits. Il s’agit en fait d’une plante riche en vitamine C et en antioxydants, ce qui est favorable à la santé de la peau et à sa préservation.

L’oseille commune contient également du potassium, un élément nécessaire à la régulation du pH au niveau des cellules. Il aide également au bon fonctionnement des reins et contribue à la synthèse des protéines et des glucides dans le sang.

Cependant, prudence est de mise pour les personnes qui souffrent d’ulcères, de calculs rénaux, de rhumatismes ou encore de lithiase et d’hyperacidité gastrique. En fait, la consommation d’oseille sauvage peut engendrer divers effets secondaires chez ces personnes. 

L’oseille sauvage contient de l’acide oxalique donc il est préférable de le consommer avec modération.

Les questions souvent posées sur l’oseille sauvage

Comment cultiver de l’oseille sauvage ?

L’oseille sauvage peut être cultivée à partir de graines ou de boutures. Elle préfère un sol bien drainé et humide et peut être cultivée à l’ombre partielle ou au soleil. Elle nécessite un arrosage régulier et une fertilisation occasionnelle.

L’oseille sauvage est-elle comestible ?

Oui, l’oseille sauvage est comestible et peut être utilisée dans les salades, les soupes, les plats cuisinés et les sauces. Elle a un goût acide et peut être utilisée comme substitut du vinaigre ou du jus de citron.

Quels sont les bienfaits de l’oseille sauvage ?

L’oseille sauvage est riche en vitamine C, en fer, en calcium et en magnésium. Elle peut aider à stimuler la digestion, à réduire l’inflammation et à améliorer la santé cardiaque.

Comment utiliser l’oseille sauvage pour soulager les piqûres d’insectes ?

Les feuilles d’oseille sauvage peuvent être froissées et appliquées directement sur les piqûres d’insectes pour soulager la douleur et l’inflammation. Elles ont également des propriétés antiseptiques qui peuvent aider à prévenir l’infection.

L’oseille sauvage est-elle bonne pour la peau ?

Oui, l’oseille sauvage est bénéfique pour la peau car elle a des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Elle peut être utilisée pour traiter les éruptions cutanées, les coupures et les brûlures.

L’oseille sauvage peut-elle être utilisée pour traiter les calculs rénaux ?

Oui, l’oseille sauvage peut être utilisée pour traiter les calculs rénaux car elle peut aider à dissoudre les cristaux d’oxalate de calcium qui forment les calculs.

Comment préparer une infusion d’oseille sauvage ?

Pour préparer une infusion d’oseille sauvage, ajoutez des feuilles d’oseille séchées à de l’eau bouillante et laissez infuser pendant 10 à 15 minutes. Filtrer le mélange et boire chaud ou froid.

L’oseille sauvage peut-elle causer des allergies ?

Oui, l’oseille sauvage peut provoquer des allergies chez certaines personnes sensibles. Les symptômes peuvent inclure des éruptions cutanées, des démangeaisons et des difficultés respiratoires.

Comment conserver l’oseille sauvage ?

L’oseille sauvage doit être conservée dans un endroit frais et sec, de préférence dans un sac en papier ou en tissu.

📗 Index des plantes sauvages comestibles et médicinales

[mo-optin-form id=”kwEhQdyKBM”]