You are currently viewing Planter des haies de biodiversité

Optez pour une diversité d’espèces autochtones pour soutenir la faune locale passe. Cela passe par le fait de planter des haies de biodiversité. Les plantes indigènes attirent pollinisateurs et oiseaux, participant à l’équilibre écologique. Une autre approche pour bien choisir ses haies de jardin.

Incorporer des espèces autochtones dans votre haie est une excellente manière de favoriser la biodiversité. Et aussi d’offrir un habitat aux insectes pollinisateurs et aux oiseaux locaux. Voici quelques exemples de plantes autochtones françaises qui peuvent être utilisées pour créer des haies diversifiées et écologiques.

Le choix des arbustes

Les meilleurs arbustes à fleurs

  • Aubépine (Crataegus monogyna) : Un arbuste résistant qui offre des fleurs blanches au printemps et des baies rouges en automne. Cela attire une variété d’oiseaux et d’insectes.
  • Cornouiller sanguin (Cornus sanguinea) : Apprécié pour son feuillage automnal coloré et ses rameaux rouge vif en hiver. Il attire les papillons et les oiseaux grâce à ses fleurs et ses fruits.

Les arbustes à feuillage persistant

  • Houx (Ilex aquifolium) : Avec ses feuilles brillantes et ses baies rouges, le houx est idéal pour les haies persistantes et offre un abri et de la nourriture pour les oiseaux en hiver.
  • If (Taxus baccata) : Un conifère indigène qui peut être taillé pour former une haie dense. Attention, ses baies sont toxiques pour les humains mais sont une source de nourriture pour certains oiseaux.

Quels arbustes pour zones humides

  • Noisetier (Corylus avellana) : Non seulement il offre des noisettes appréciées des animaux, mais il attire également les écureuils et sert de plante hôte pour plusieurs espèces de papillons.
  • Saule (Salix caprea) : Particulièrement adapté aux zones humides, le saule attire les pollinisateurs dès le début du printemps grâce à ses chatons riches en pollen.

Arbustes à baies

  • Églantier (Rosa canina) : Les roses sauvages produisent des fleurs attractives et des cynorrhodons (fruits de l’églantier) riches en vitamine C, appréciés des oiseaux.
  • Sureau noir (Sambucus nigra) : Offre des fleurs parfumées et des baies noires utilisées par les oiseaux pour se nourrir. Les fleurs attirent également de nombreux insectes pollinisateurs.

Conseils pour la création d’une haie autochtone

  1. Choix des plantes : Sélectionnez des espèces variées pour offrir nourriture et abri tout au long de l’année à la faune locale.
  2. Planification : Considérez la taille adulte des plantes pour espacer correctement votre haie, en alternant les espèces pour une diversité maximale.
  3. Entretien écologique : Évitez les pesticides et les herbicides pour protéger les insectes bénéfiques et les oiseaux qui habitent votre haie.
  4. Observation : Prenez le temps d’observer quelle faune vient visiter votre haie, cela vous donnera des indications sur la santé de votre écosystème jardin.

Fleurs et fruits : Sélectionnez des plantes à floraison et fructification échelonnées pour nourrir la faune toute l’année.

Créer une haie offrant une floraison et une fructification échelonnées tout au long de l’année est important. Dans ce but, il est essentiel de sélectionner des plantes dont les périodes de floraison et de fructification se succèdent. Voici une sélection de plantes qui peuvent contribuer à une haie vivante et colorée au fil des saisons.

Printemps

  • Forsythia (Forsythia spp.): Parmi les premières à fleurir au printemps, avec des fleurs jaune vif avant l’apparition des feuilles.
  • Cerisier à fleurs (Prunus spp.): Offre de magnifiques floraisons printanières dans des tons de blanc à rose.

Été

  • Laurier-rose (Nerium oleander): Fleurs colorées tout l’été, disponible en plusieurs couleurs (rose, rouge, blanc). Attention, cette plante est toxique.
  • Hibiscus syriacus : Arbuste à fleurs tardives, s’épanouissant de l’été à l’automne avec de grandes fleurs dans des tons de blanc, rose, rouge ou violet.

Automne

  • Pyracantha (Pyracantha coccinea): Arbuste épineux qui produit des grappes de petites fleurs blanches au printemps, suivies de baies colorées (rouge, orange, jaune) en automne, très appréciées des oiseaux.
  • Cotoneaster (Cotoneaster spp.): Petites fleurs blanches ou roses au printemps, suivies de baies rouge vif en automne et en hiver.

Hiver

  • Mahonia (Mahonia spp.): Fleurs jaunes parfumées en fin d’automne ou en hiver, suivies de baies bleu-noir.
  • Houx (Ilex aquifolium): Les baies rouges brillantes apparaissent en hiver, persistant souvent jusqu’au début du printemps, offrant une source de nourriture pour les oiseaux.

Toute l’année

  • Éléagnus x ebbingei : Fleurs discrètes mais parfumées en automne, suivies de petites baies argentées en hiver.
  • Viburnum tinus : Fleurs en ombelles blanches ou légèrement rosées dès la fin de l’hiver et au début du printemps, suivies de baies noires.

Conseils pour la plantation

  • Diversité des espèces : Pour une haie écologiquement riche et visuellement attrayante, mélangez des espèces à floraison et fructification variées.
  • Planification : Tenez compte de la hauteur et du port mature des plantes pour créer un agencement harmonieux et efficace.
  • Entretien : Certaines de ces plantes peuvent nécessiter une taille pour maintenir la forme souhaitée de la haie et encourager une floraison abondante.

Sélection de plantes par région

Nord et Est : Privilégiez des espèces résistantes au froid comme le houx, la charmille ou le noisetier.

Les plantes résistantes au froid sont essentielles pour les haies dans les régions où les températures peuvent descendre bien en dessous de zéro. Voici une sélection de plantes adaptées à la création de haies dans les zones sujettes au gel :

Conifères

  • Thuya occidental (Thuja occidentalis): Un conifère persistant populaire pour les haies, résistant au froid et offrant une bonne intimité.
  • Cyprès de Leyland (Cupressocyparis leylandii): Très rapide à croître et capable de résister à des températures froides, idéal pour des haies hautes et denses.
  • Pin mugo (Pinus mugo): Un pin nain robuste qui supporte très bien le froid, adapté pour des haies basses ou moyennes.

Arbustes à feuilles caduques

  • Fusain d’Europe (Euonymus europaeus): Résistant au froid, il offre un feuillage automnal coloré et des fruits attrayants.
  • Cornouiller (Cornus spp.): Les cornouillers sont connus pour leur robustesse au froid et pour le contraste coloré de leurs tiges en hiver.
  • Sureau noir (Sambucus nigra): Outre sa résistance au froid, il offre des fleurs parfumées et des baies comestibles attirant les oiseaux.

Arbustes à feuilles persistantes

  • Houx (Ilex aquifolium): Avec ses feuilles brillantes et ses baies rouges, il est non seulement résistant au froid mais aussi décoratif en hiver.
  • Rhododendron (Rhododendron spp.): Certains rhododendrons sont très résistants au froid et offrent une floraison spectaculaire au printemps.
  • Laurier-cerise (Prunus laurocerasus): Bien qu’il préfère les climats doux, il peut supporter des périodes de froid si planté dans un endroit protégé.

Autres

  • Aubépine (Crataegus spp.): Très résistante au froid, elle offre des fleurs printanières et des baies automnales bénéfiques pour la faune.
  • Berbéris (Berberis spp.): Ces arbustes, avec leurs feuilles souvent épineuses, sont non seulement résistants au froid mais également utiles comme barrière naturelle.
  • Buis (Buxus spp.): Bien qu’il soit plus souvent associé à des climats tempérés, le buis peut résister à des températures assez basses, surtout si protégé des vents hivernaux forts.

Conseils pour la plantation de haies résistantes au froid

  • Protection hivernale : Même les plantes résistantes au froid peuvent bénéficier d’une protection supplémentaire (paillage, voile d’hivernage) durant les périodes de gel intense ou de vents froids desséchants.
  • Exposition : Planifiez la plantation pour minimiser l’exposition aux vents dominants du nord et de l’est pendant l’hiver.
  • Drainage : Assurez-vous que le sol offre un bon drainage pour éviter que les racines ne gèlent en cas de températures très basses.

En intégrant ces plantes dans votre conception de haie, vous pouvez créer une barrière vivante belle et robuste capable de résister aux rigueurs de l’hiver.

Sud : Orientez-vous vers des espèces tolérantes à la sécheresse telles que le cyprès de Provence, le laurier-tin ou l’olivier.

Les plantes tolérantes à la sécheresse sont idéales pour les haies dans les régions arides ou pour les jardiniers cherchant à réduire leur consommation d’eau. Voici une sélection de plantes adaptées à la création de haies résistantes à la sécheresse :

Arbustes à feuilles persistantes

  • Olivier de Bohême (Elaeagnus angustifolia): Cet arbuste résistant à la sécheresse offre un feuillage argenté attrayant et peut tolérer des conditions de sol pauvres.
  • Laurier-tin (Viburnum tinus): Avec ses fleurs blanches ou légèrement rosées en hiver et au début du printemps, suivi de baies, c’est une option persistante pour les haies.
  • Romarin (Rosmarinus officinalis): Le romarin n’est pas seulement une plante aromatique mais aussi un excellent choix pour une haie basse ou moyenne, avec une tolérance élevée à la sécheresse.

Arbustes à feuilles caduques

  • Buddleia (Buddleja spp.): Connu sous le nom d’arbre aux papillons pour son attrait auprès de ces insectes, il est résilient et s’épanouit même en sol sec.
  • Spirée (Spiraea spp.): Offre une floraison abondante et peut très bien s’adapter à des périodes prolongées sans eau une fois établie.

Conifères

  • Cyprès de Leyland (Cupressocyparis leylandii): Bien que cette plante nécessite un arrosage régulier dans sa jeunesse, une fois établie, elle peut tolérer des périodes de sécheresse.
  • Genévrier (Juniperus spp.): Les genévriers sont extrêmement tolérants à la sécheresse et offrent une grande variété de formes et de tailles pour s’adapter à tout type de haie.

Plantes méditerranéennes

  • Lavande (Lavandula spp.): Typique des régions méditerranéennes, la lavande est très tolérante à la sécheresse et apporte couleur et parfum à une haie.
  • Ciste (Cistus spp.): Avec ses fleurs délicates, le ciste est très résistant à la sécheresse et au sol pauvre, parfait pour une haie basse ensoleillée.

Conseils pour la plantation de haies tolérantes à la sécheresse

  • Préparation du sol : Améliorez le sol avec du compost pour augmenter sa capacité de rétention d’eau et faciliter l’établissement des plantes.
  • Paillage : Appliquez une couche de paillis autour des plantes pour conserver l’humidité, réduire les mauvaises herbes et protéger les racines.
  • Arrosage efficace : Pendant les premières années, arrosez profondément mais pas trop fréquemment pour encourager les racines à s’étendre en profondeur, améliorant la résistance à la sécheresse à long terme.
  • Choix des plantes : Privilégiez les plantes natives ou adaptées à votre climat pour assurer une haie résiliente avec un minimum d’entretien.

Ouest : Choisissez des plantes supportant l’humidité et les embruns comme le fusain d’Europe, la prunelle ou le troène.

Les plantes résistantes à l’humidité et aux embruns sont idéales pour les jardins situés près des côtes. Mais aussi dans des régions à forte humidité. Ces plantes peuvent tolérer les conditions salines et l’air marin. C’est ce qui en fait des choix parfaits pour des haies dans ces environnements spécifiques.

Arbustes à feuilles persistantes

  • Escallonia : Cet arbuste offre des fleurs colorées en été et est très résistant aux embruns marins. Il est idéal pour une haie fleurie dans les régions côtières.
  • Pittosporum tenuifolium : Avec son feuillage dense et ses petites fleurs parfumées, le Pittosporum est adapté aux zones ventées et salines.
  • Elaeagnus x ebbingei : Résistant aux embruns, cet arbuste à croissance rapide offre un feuillage argenté attrayant et peut servir de brise-vent efficace.

Conifères

  • Pin maritime (Pinus pinaster) : Très résistant aux conditions côtières, il est souvent utilisé pour stabiliser les dunes et comme brise-vent.
  • Cyprès de Lambert (Cupressus macrocarpa) : Bien adapté aux zones côtières, il supporte bien l’air salin et peut former une haie dense.

Arbustes à feuilles caduques

  • Tamaris (Tamarix spp.) : Avec sa floraison délicate et sa tolérance élevée aux embruns, le Tamaris est parfait pour les haies dans les zones côtières.
  • Hippophae rhamnoides (Argousier) : Cet arbuste tolérant au sel produit des baies riches en vitamines et résiste bien aux vents forts.

Autres

  • Griselinia littoralis : Arbuste à feuilles vertes brillantes, très tolérant aux embruns salins, idéal pour les haies dans les jardins côtiers.
  • Olearia : Les Olearias sont résistants aux embruns et peuvent offrir une floraison abondante, selon l’espèce.

Conseils pour la plantation de haies dans les zones humides et salines

  • Protection contre le vent : Envisagez de planter en quinconce ou d’utiliser des plantes comme brise-vent pour protéger les autres plus sensibles dans votre jardin.
  • Choix des plantes : Sélectionnez des espèces adaptées non seulement à l’humidité et aux embruns mais aussi au climat général de votre région.
  • Entretien : Certaines de ces plantes peuvent nécessiter une taille régulière pour maintenir une forme dense et une hauteur contrôlée.

En intégrant ces plantes dans votre conception de haie, vous pouvez créer une barrière naturelle belle et résiliente. Elle sera capable de supporter les défis spécifiques des jardins côtiers ou humides.

Planification et plantation

  • Hauteur et densité : Déterminez l’objectif de votre haie (décorative, brise-vent, brise-vue) pour choisir le bon agencement et la bonne densité de plantation.
  • Plantation : L’automne est idéal pour planter votre haie, permettant aux racines de s’établir pendant l’hiver.

Entretien

  • Arrosage : Les jeunes haies nécessitent un arrosage régulier jusqu’à leur établissement.
  • Taille : Taillez votre haie une à deux fois par an pour maintenir sa forme et encourager une croissance dense.

Conclusion

Choisir des planter des haies de biodiversité ne se limite pas à l’esthétique. C’est aussi un engagement envers la biodiversité et l’adaptation à l’environnement local. En sélectionnant soigneusement vos plantes, vous contribuerez à un jardin vivant, résilient et harmonieux avec la nature de votre région.

N’oubliez pas, chaque jardin est unique. Prenez le temps d’observer et de comprendre votre espace avant de faire votre choix. Bon jardinage!